Salon du Chocolat mon “cru” 2014

Comme chaque année petit tour d’horizon de mes repérages au Salon du Chocolat (pour les éditions précédentes c’est par ici), des petits nouveaux et mes chouchous habituels ;-) A découvrir depuis ce matin et jusqu’à dimanche !

Les petits nouveaux :


Bello & Angeli

Jeunes chocolatiers toulousains, Espoirs du Chocolat de cette 20ème édition du salon. Des créations délicates, bien équilibrées et tout en finesse, gros coup de cœur pour le Borocay une ganache au Kalamansi, véritable explosion de fraicheur en bouche et le Pooja une ganache banane relevée d’une pointe de curry.

Philippe Bel

Meilleur Ouvrier de France, basé à Lyon et Montbrison, ce n’est certes pas un petit nouveau mais il expose pour la première fois sur le Salon du Chocolat de Paris. Des chocolats ultra-fins, peu sucrés, travaillés avec des produits de qualité et des parfums surprenants, cela ne pouvait que me plaire ! Coup de coeur pour les ganaches miel & thym et pain d’épice et pour les croquants noir amande.

Bruno Le Derf

Lui aussi Meilleur Ouvrier de France, un breton, d’ailleurs c’est uniquement pour ça que je l’ai sélectionné soyons bien d’accord, BZH power et puis c’est tout ^_^ Non en vrai il a des pralinés à tomber, des ganaches équilibrées, un enrobage fin et croquant, une sélection de parfums vaste et originale, bref  j’adore.

Mes chouchous :


Repéré et approuvé l’année dernière, le belge Benoît Nihant, qui vient de sortir un livre sur lequel je risque de craquer avant la fin du salon ;-) Si vous êtes des croqueurs de tablettes, je vous conseille vivement sa collection de tablettes “De la fève à la tablette” (mon dieu sa tablette Fève de Tonka…).

Benoît Nihant travaille à partir de la fève et transforme lui même (bean to bar), avec 10 tablettes pures origines,  5 parfumées et une 100% vous aurez l’embarras du choix !

Le suédois Akesson’s qui possède ses propres plantations et propose des tablettes pure origine de Madagascar, Bali et du Brésil.

Direction le Pérou maintenant (ouais  je vous fais un ptit tour du monde express ^_^) avec Cacaosuyo et son intrigante tablette Piura, ma claque de l’année dernière, du coup j’ai récidivé cette année et j’ai craqué sur la nouveauté la tablette Lakuna pas le choix ;-)

Du côté de chez Hugo & Victor je lorgne très dangereusement sur leur coffret spécial praliné, ça va être compliqué de ne pas céder à la tentation je le sens…

Si vous en avez marre du chocolat, allez donc tester la petite nouveauté de la Manufacture Michel Cluizel, un caramel à tartiner qui ne devrait pas vous laisser indifférents… (une recette avec ce caramel ne saurait d’ailleurs tarder sur ce blog j’dis ça….). Toujours dans les caramels je vous conseille de tester ceux de Mukaiyama, de petits caramels japonais, frais, fondants et très parfumés.

Bien sûr arrêt obligatoire chez Vincent Guerlais pour au moins craquer sur un P’tit Beurre.

La petite touche insolite :


Elle se découvre au rez-de-chaussé sur le stand du Musée du Chocolat, où vous pourrez déguster de la cabosse, oui oui vous avez bien lu. Une idée originale imaginée par une chef péruvienne, et qui permet de ne rien perdre, une fois que les fèves sont retirées plutôt que de jeter la cabosse autant l’éplucher et la cuisiner. Ici vous la goûterez dans une sauce, une huancaina de cacao.


La touche culture :


Toujours au rez-de-chaussé, un espace important a été dédiée à une partie exposition/musée qui permet de mieux comprendre d’où vient le chocolat, j’ai trouvé que c’était une très bonne chose et c’est finalement tellement mieux d’avoir des explications sur l’histoire, la culture du cacao plutôt que des dizaines de stands qui n’ont rien à voir avec le chocolat comme il y a pu y avoir les années précédentes.

Bonnat dispose en plus de son stand de vente habituel à l’étage, d’un bel espace d’exposition de ses machines, pareil ne passer à côté.

Pour conclure j’ai trouvé que le salon c’était renouvelé, même si on retrouve beaucoup des mêmes exposants, il y a pas mal de nouveautés, le salon est également plus aéré, les allées ont été élargies, un salon  que j’ai trouvé plus fluide et agréable que les précédentes années.

Voilà pour cette édition et si vous y allez je suis curieuse de connaître vos coups de cœur, bon salon ! :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Halloween Barmbrack

Pas de recettes effrayantes cette année pour Halloween mais une recette traditionnelle, le Barmbrack. Un pain irlandais, le bairín breac, aux raisins et fruits secs traditionnellement dégusté pour Halloween. La coutume veut que l’on y cache différents petits objets, chaque objet représentant un avenir pour la personne qui tombera dessus, un pois, la personne restera célibataire toute l’année, une allumette annonce un mariage malheureux, un morceau de tissu annonce malchance ou pauvreté, une pièce la bonne fortune et une bague la personne se mariera dans l’année.

Ingrédients :
250 gr de fruits secs (raisins secs, sultanines, écorces d’oranges et de citrons confits)
50 ml de thé noir anglais chaud
250 gr de farine
10 ml de whisky
40 gr de beurre
1 pincée de sel
1 cuillère à café de pumpkin pie spices, ou de mélange à pain d’épice
35 gr de sucre roux, cassonade ou rapadura (il apportera plus de goûts que le sucre blanc raffiné)
4 g de levure de boulanger sèche
2 œufs (dont un servira à la dorure)
75-80 ml de lait tiède

La veille ou au minimum 2h avant, mettez vos fruits secs dans un bol et versez dessus le thé chaud et le whisky, laissez gonfler.

Dans un saladier mélangez entre vos doigts la farine et le beurre (à la manière d’un crumble). Ajoutez le sel, les épices, le sucre et la levure. Faites un trou au centre et versez le premier œuf que vous aurez préalablement battu, puis ajoutez petit à petit les 75 ml de lait. Mélangez à la cuillère en bois ou à la main, si le mélange est trop sec ajoutez le reste de lait, s’il est trop collant ajoutez un peu de farine. Vous devez obtenir une pâte bien amalgamée et un peu collante.

Déposez votre pâte sur un plan de travail fariné, pétrissez pendant 8 à 10 minutes en ajoutant au fur et à mesure un peu de farine si besoin. Lorsque la pâte est bien homogène et élastique, ajoutez les fruits secs que vous aviez laissez à reposer dans le thé au whisky. Pétrissez bien pour que tout soit bien mélangé, ajoutez un peu de farine si besoin. Encore une fois la pâte doit rester un peu collante.

Déposez la pâte dans un saladier légèrement huilé, et couvrez d’un tissu propre, laissez gonfler dans un endroit chaud pendant 1h à 1h30 jusqu’à ce que la pâte ai doublé de volume.

Préchauffez votre four à 200°.

Récupérez votre pâte, façonnez la en forme de boule et déposez la sur votre plaque de cuisson (ici j’ai utilisé ma pierre à pain et pizza), dorez le dessus avec le 2ème œuf battu et enfournez pour 45 à 50 minutes jusqu’à ce que le barmbrack soit bien doré. Pour vérifier sa cuisson comme pour tous les pains, tapez le dessous il doit sonner creux.

Dégustez le barmbrack en tranches épaisses au petit déjeuner ou au goûter tartiné de beurre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Angel Cake au sésame noir

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Plus d’un an que cette recette attendait patiemment d’être publiée, je l’avais même un peu oublié et puis ce dossier Hellocoton m’a rappelé à l’ordre il est vraiment plus que temps que je vous parle de ce gâteau à la texture si légère…

Comme pour le gâteau roulé à la chantilly et aux fraises cette recette est aussi tirée du livre Okashi, sweet treats made with love, de Keiko Ishida.

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Ingrédients :

Pour l’Angel Cake
70 gr de farine tamisée
5 jaune d’œufs
20 gr de sucre brun
20 gr de pâte de sésame noir
60 gr d’eau
40 gr d’huile
20 gr de graines de sésame noir
90 gr de sucre blanc
10 gr de fécule de maïs (Maïzena) ou de fécule de riz
5 blancs d’œufs

Pour la crème fouettée
200 gr de crème légère extra froide
15 gr de sucre blanc
1/2 gousse de vanille grattée

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Préchauffez votre four à 160°

Dans un récipient mélangez les jaune d’œufs, le sucre brun et la pâte de sésame noir. Ajoutez l’eau et l’huile et mélangez bien le tout. Ajoutez la farine et mélangez jusqu’à ce que le mélange devienne homogène et un peu collant. Ajoutez les graines de sésame noir et réservez.

Préparez une meringue avec le sucre, les blancs d’œufs et la fécule. Pour cela mélangez le sucre et la fécule. Dans un autre récipient fouettez au batteur électrique les blancs d’œufs jusqu’à ce qu’ils deviennent mousseux. Ajoutez la moitié du mélange sucre et fécule et continuez à battre l’ensemble pendant quelques minutes, puis ajoutez le reste de sucre et fécule. Continuez à battre jusqu’à ce que les blancs deviennent brillants et face de petits becs.

Ajoutez délicatement 1/3 de la meringue dans votre pâte mise de côté, mélangez délicatement, puis ajoutez le reste de la meringue. Le mélange doit être homogène mais attention de ne pas mélanger trop longtemps, vous risquez sinon de perdre le côté léger.

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Versez votre préparation dans un moule à Angel Cake (ou un moule aux bords hauts et avec un trou au milieu, ici j’ai utilisé un moule à Pão de Ló). Enfournez pour 40 à 50 minutes. Une fois cuit, sortez le moule du four, et déposez le tête en bas sur une grille à pâtisserie. Ne démoulez surtout pas le gâteau, il faut le laisser refroidir dans son moule.

Lorsque le gâteau est complètement refroidi, passez un couteau ou une spatule tout le long du moule et retournez de nouveau le moule sur votre grille, le gâteau doit se démouler parfaitement.

Préparez la crème fouettée.

Couvrez à l’aide d’une spatule votre Angel Cake de crème fouettée et décorez de graines de sésame noir.

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Recette d'Angel Cake au sésame noir

Et si vous avez la flemme de vous mettre aux fourneaux, direction la Pâtisserie Ciel !

Pâtisserie Ciel
3, rue Monge 75005 Paris
tél. 01 43 29 40 78

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...